Musée communal d'archéologie, d'art et d'histoire

Musée communal d'archéologie, d'art et d'histoire

Posté le novembre 25th, 2008 par sergio.boffa

Musée communal

Non loin de la collégiale, à l'angle de la rue de Bruxelles et de la rue des Canonniers, le Musée communal d'Archéologie, d'Art et d'Histoire est installé dans l'ancien refuge des Trinitaires du prieuré d'Orival. Cette vaste demeure, érigée en 1764, est aujourd'hui propriété du CPAS et monument classé. La belle ordonnance de la façade, de style Louis XV, et la petite cour pavée accessible par deux portails monumentaux confèrent à ce lieu un charme paisible.

La visite du musée prolonge admirablement celle de la collégiale, car il abrite des témoins remarquables du décor peint et sculpté de l'église. D'un jubé gothique aujourd'hui disparu proviennent quatre grandes statues d'apôtres en calcaire, très belles et émouvantes : la qualité de l'exécution, l'intensité expressive des attitudes et des visages les placent au rang des chefs- d'oeuvre de la sculpture brabançonne de style gothique tardif. Plusieurs reliefs sculptés se rattachent à ce courant artistique, ainsi qu'une peinture murale figurant sainte Gertrude. Quant aux éléments du décor de la collégiale au XVIIIe siècle, grandes toiles et blasons sculptés et peints de familles illustres, ils rappellent la richesse et la gloire du très noble Chapitre de Nivelles.

Autre fleuron du musée, la remarquable collection de sculptures et surtout de projets en terre cuite dus au sculpteur Laurent Delvaux, qui créa tant d'oeuvres monumentales pour la collégiale de Nivelles et bien d'autres églises et palais au XVIIIe siècle. L'attrait particulier des terres cuites tient à leur nature même de projets, rapides et spontanés, qui mènent sans détour à l'essentiel de l'art du sculpteur.

Mais tout n'est pas dit des joies que réserve le musée. La sculpture sur bois y est bien représentée par des oeuvres de qualité. Des peintures à l'huile sur panneau et une somptueuse tapisserie de Bruxelles, du XVIe siècle, méritent l'attention, tandis qu'une série de toiles peintes du XVIIe siècle raconte en images la vie et les miracles de sainte Gertrude.

L'amateur de mobilier ancien prendra lui aussi plaisir à la visite : coffres, armoires et cheminées, horloges et instruments de musique, stalles et lambris provenant de demeures et d'églises de Nivelles sont répartis avec goût dans les salles. Avec les portraits, les monnaies et les documents, ils évoquent eux aussi l'histoire de la ville.

Le deuxième étage, consacré à l'archéologie, nous ouvre les portes d'une histoire beaucoup plus ancienne. La première salle retrace l'évolution des modes de vie et des techniques à travers la préhistoire depuis l'apparition de l'homme dans la région voici environ 50.000 ans. La seconde met en lumière les nombreux aspects de la civilisation gallo-romaine telle qu'elle s'est épanouie chez nous, et illustrent des thèmes particuliers comme la monnaie, les bijoux (remarquable collection de fibules), la toilette, le travail et les jeux de la vie quotidienne. Tous les objets proviennent de recherches et de fouilles menées dans la région, ainsi qu'à Liberchies.

Ajoutons que le musée est doté d'une bibliothèque et d'un centre de documentation très riche concernant tous les aspects du patrimoine, de l'histoire et de la vie nivelloises, le passé le plus lointain, mais aussi le plus proche.


Evelyne STINGLHAMBER-VANPEE,
Echevine de la Culture
Moyenne: 3.2 (14 votes)